Laissez-vous Conter les Monuments aux Morts de Martailly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Laissez-vous Conter les Monuments aux Morts de Martailly

Message  Admin le Ven 3 Oct - 18:43

Le samedi 27 Septembre 2014,
avait lieu une visite thématique guidée,
animée par Loriane GOUAILLE
(animatrice du Pays d'Art et d'Histoire entre Cluny et Tournus)


Le thème était : Laissez vous Conter les Monuments aux Morts de Martailly


Un petit groupe de Martaillons assiste à cet évènement.

Il nous est rappelé que : la loi du 4 avril 1873 ordonne aux communes d’inhumer dans leur cimetière tout militaire tombé sur leur territoire et de leur accorder une concession à perpétuité. Une dépêche ministérielle fixe à 2 mètres carrés la surface à céder à l’État pour cette inhumation.

Déjà des  « monuments aux morts » avant la fin du XIXe siècle portant les noms de combattants morts lors d’une guerre ou d’une bataille
Ex. à Nancy, la porte Désilles, édifiée entre 1782 et 1784 pour commémorer l'indépendance de l'Amérique et qui rend également hommage aux Nancéiens morts durant la bataille de Yorktown.
Ex. à Paris, l’Arc de Triomphe dont la construction est décidée par Napoléon en 1806 (jusqu’en 1836), après la bataille d’Austerlitz et qui porte seulement le nom d’officiers supérieurs, qui ne moururent pas forcément au combat.


Monument aux morts – Première Guerre mondiale


La place avant 1921 - Le monument aux Morts n'est pas encore construit

Construction de monuments dans toutes les communes entre 1919-1925
Loi de 1919 sur la « Commémoration et la Glorification des Morts pour la France au cours de la Grande Guerre » - aide allouée aux communes en fonction de l’effort et des sacrifices
36.000 monuments construits en 5 ans dans toute la France ⇔ hauteur du traumatisme
Des tableaux d’honneur dans les communes dès le début de la guerre
Pour les villes importantes, appel à un artiste
// Pour les petites communes, choix sur catalogue d’un monument aux morts

o Description du monument
⇒ Emplacement
Choix de l’emplacement fait assez naturellement cf. croquis de l’emplacement
- Sur la place publique, à côté de la fontaine
- Le long d’une grande voie de communication
- À proximité de la mairie-école
⇨ Un choix rendu légitime par la facilité d’accès et de regroupement, par sa proximité avec un bâtiment représentatif de la IIIe République
⇔ Chgt d’esprit par rapport au déb. XXe siècle + Opportunité locale pour le choix du lieu
Monument aux morts = un monument laïc et républicain

Peut se poser la question de l’orientation du monument aux morts qui peut poser problème aujourd’hui avec la fréquentation de la route

⇒ Description du monument
Un emmarchement avec première assise en pierre de Saint-Martin-Belle-Roche
Monument en pierre de Tournus
Base carrée portant le fût d’une colonne tronquée – au sommet, un globe avec un coq
Inscriptions générales sur le fût de la colonne (à noter : le nom tronqué de la commune)
Base portant les noms des soldats morts pour la France
⇨ Choix d’une iconographie assez simple : l’architecture est assez traditionnelle
⇨ Choix du coq est par contre plus étonnant … un symbole nationaliste par excellence mais très rarement utilisé pour les monuments aux morts du territoire (2 exemples sur 70 monuments : Martailly + Lacrost) // utilisation des catalogues des fondeurs pour choisir un motif décoratif.


⇒ Soldats morts pour la France
21 noms de soldats morts sur une population de 365 habitants (recensement 1911)
Rangés par ordre d’année de décès et par ordre alphabétique mais un désordre par manque d’information pour plusieurs soldats
Dates allant jusqu’au 23 décembre 1921
Statut militaire rajouté sur le monument

• PROSPER GALLAND
Né en 1884 à La Chapelle-sous-Brancion, résidant à Martailly-lès-Brancion
⇨ Est inscrit sur les deux monuments aux morts
Profession cultivateur

• JULES CHALAND
Né en 1893 à Chissey-lès-Mâcon, résidant à Brancion
Fait partie de la classe 1913
Fait quasiment toute la guerre avant d’être démobilisé pour raisons médicales (pneumonie)
Décède à Martailly le 6 mai 1920


o Etapes de construction du monument aux morts
⇒ Coût et financement du monument aux morts
Marché de gré à gré avec Bédet du 06/03/21        
Devis de 3.800 fr dont le coq en fonte 1.400 fr                                            
Ressources affectées :                              
- Souscription publique : 2.300 fr                        
- Subvention communale : 1.500 fr
Sculpteur marbrier de Tournus Pierre Bédet, installé sur la place de l’hôtel de ville
Avait la concession des monuments funéraires de la ville de Tournus => grosse entreprise
A réalisé d’autres monuments du Tournugeois : La Chapelle-sous-Brancion, Lacrost, Ozenay … voire dans le Mâconnais proche avec Cruzille

⇒ L’avis de la Commission pour l’examen des projets des monuments
Commission d'examen des monuments commémoratifs - avis du 16/07/21 : "Vu le projet présenté par la commune de Martailly-lès-Brancion pour l'érection d'un monument aux morts pour la Patrie, considérant que l'aspect de ce monument est des plus disgracieux, est d'avis qu'il soit procédé à une nouvelle étude. Une pyramide très simple posée sur un socle approprié à ses dimensions serait d'un effet plus heureux."

Sources :
Archives : O 2464.- Demande de modification du projet par la Commission technique pour l'examen des projets de monuments commémoratifs (1920). Délibérations et correspondance du conseil municipal ; états du montant de la participation financière de la commune et du nombre de morts pour la France (16) avec la liste des morts et disparus (1921). Devis, marché de gré à gré avec Pierre BEDET, marbrier-sculpteur pour l'érection du monument (1921). Procès-verbal de réception des travaux (1923). Plans de l'emplacement, d'élévation (s. d.).


La place après 1923, la réception des travaux du monument a été faite.


Le monument de nos jours, malheureusement au début du printemps, le Coq qui surmontait le monument s'est envolé (il nous a été volé).


Monument du maquis de Brancion




Aussi appelé « mémorial de la Résistance du Haut Mâconnais – Tournugeois »
Inauguration du monument le 2 juillet 1950
Cérémonie importante en présence :
- d’André Jarrot (gaulliste, compagnon de la Libération),
- de Rémy Boutavent (député communiste)


Lors d'une cérémonie commémorative.

o Histoire du monument
Fonds collectés par souscription dans 12 communes de la région à l’initiative d’Adrien Boutet
Adrien Boutet : instituteur, président de l’association des anciens FFI et FTP, adjoint en juillet 1944 d’Henri Vitrier
Porte les 107 noms des résistants de toute la région, morts lors des combats, en déportation ou en prison ⇔ Honore la mémoire de tous les combattants sans distinction d’appartenance aux différents groupes de résistants
2009 : Ajout de 8 noms sur le monument

o Emplacement du monument
Un emplacement très symbolique au sommet du col permettant de basculer entre la vallée de la Saône / le Tournugeois et la vallée de la Grosne / le Clunisois
Situé dans la région où se sont formés les premiers maquis de l’AS puis des FTP

avatar
Admin
Admin

Masculin Zodiaque : Gémeaux

Signe Chinois : Cochon

Messages : 302

Date d'inscription : 31/03/2011

Age : 70

Localisation Localisation : Martailly les Brancion - 71700 - Bourgogne


Voir le profil de l'utilisateur http://www.lio-webconcept.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum